Déontologie professionnelle

Le coach met en place les moyens et les techniques nécessaires pour assurer à son bénéficiaire l’atteinte de ses objectifs.

Respect des personnes : le coach n’exerce pas d’influence et reste dans le cadre défini par le contrat : l’action de coaching ne crée pas de situation de dépendance, mais mène le bénéficiaire vers plus d’autonomie.
Le coach adapte son intervention en fonction des étapes du développement du bénéficiaire. Le coaching a lieu à la condition que le bénéficiaire adhère vraiment à la démarche.
Le coach s’engage à faire preuve d’une entière loyauté fondée sur le respect inconditionnel des valeurs personnelles du bénéficiaire.

Responsabilité des décisions du bénéficiaire : le coaching est une technique de développement personnel et professionnel.
Le bénéficiaire est libre et responsable de toutes ses décisions, y compris celles qu’elle serait amené à prendre au cours de l’accompagnement.
Le coach n’exprime pas d’avis ou de conseil quand aux décisions et aux choix qu’est amené à prendre le bénéficiaire. Le coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions au bénéficiaire et s’interdit d’intervenir à ce sujet.

Le coach intervenant dans le cadre de l’entreprise tient compte de toutes les informations relatives au contexte et à la culture de l’entreprise de façon à être en compréhension du référentiel de base de l’organisation avec laquelle il travaille.
Le coach s’engage à exercer sa mission en veillant à la congruence entre les intérêts du bénéficiaire et ceux du commanditaire.
Dans le cadre d’un contrat tripartite le donneur d’ordre – le commanditaire – est susceptible de recevoir des éléments d’appréciation de la mission de coaching concernant l’atteinte des objectifs : le coach ne peut rendre compte de son action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec le bénéficiaire, et dans le respect de la vie privée du bénéficiaire.

Confidentialité : le coach s’astreint à la confidentialité, sauf en cas d’autorisation expresse de divulgation par le bénéficiaire ou d’exigences contraires par la loi.

L’exercice professionnel du coaching nécessite une supervision. (C’est à dire que nos intervenants sont régulièrement coachés pour analyser leur pratique du coaching).

Le coach peut refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l’organisation, au demandeur ou à lui-même. Il indique dans ce cas un de ses confrères.

 

Share This
PageRank